16/10/2010 23:40 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : geneve, moa, longchamp

Genève bouge. Merci pour elle.

longchamp.jpgGenève cristallise deux attitudes, l’une plus déplacée que l’autre. La première, c’est l’arrogance. Celle qui fait qu’un magistrat communal genevois parle de population «rupestre» en évoquant nos voisins vaudois. Parvenant ainsi à commettre, en un seul mot, deux fautes: l’une de vocabulaire, l’autre de goût.

La seconde attitude, tout aussi ridicule, c’est celle qui consiste à l’inverse à estimer que Genève ne serait qu’un tas d’enfants gâtés, un village gaulois empli d’irréductibles crétins. Cette posture a même valu à la langue de Dürrenmatt un néologisme, la «Genferei».Complexe d’infériorité? Je n’en sais rien. J’observe que nos amis zurichois ou bâlois subissent eux aussi, souvent, cette «Schadenfreude» de la part de leurs voisins alémaniques. Lorsque, par exemple, le titre de champion suisse de foot leur échappe. Ce qui, en passant, n’est plus arrivé depuis dix ans et les victoires de Saint-Gall et… Servette!

C’est dans cette seconde veine qu’excellent les médias romands depuis la fermeture d’une disco qui ne garantissait pas la sécurité de ses (très) jeunes clients. En simplifiant à peine: sans son «Moa», Genève sombre dans le spleen («Matin Dimanche» du 10 octobre 2010).

Amis romands, rassurez-vous: Genève va bien, même si une discothèque a dû, hélas et provisoirement, fermer ses portes. Tellement bien que nous continuerons de contribuer plus que n’importe qui d’autre à la richesse de notre pays. Grâce à la santé de ses finances et au travail de ses habitants, Genève consacre 221 millions par an à la solidarité avec les autres cantons. Magnanimes, les Genevois offrent encore chaque année 1,7 milliard (oui, c’est 1,5 fois la hauteur du jet d’eau en billets de mille) à la Confédération via l’impôt fédéral direct. Et ne croyez pas qu’on s’en plaigne: nous sommes fiers de soutenir notre pays. Car les Genevois, pour près de la moitié d’entre eux, viennent d’autres cantons. Genève est ainsi le plus suisse des cantons suisses, même s’il n’a jamais connu d’occupation bernoise.

Tout, bien sûr, peut être amélioré. Et c’est pourquoi les Genevois viennent de voter des projets d’envergure. La liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse, un nouvel hôpital universitaire ou un audacieux Musée d’ethnographie. A lui seul, l’aéroport de Genève vient d’investir 230 millions pour se moderniser et consacrera 350 millions de plus pour un nouveau terminal. Cet aéroport est au service de toute la Suisse romande, sans que cela coûte un seul centime aux autres cantons.

Nous avons un fort chômage, c’est vrai. D’ailleurs, toute la Suisse a été touchée par la crise économique mondiale. De septembre 2008 à février 2010, le nombre de chômeurs a augmenté de 84% en Suisse. Mais à Genève, grâce au dynamisme de nos entreprises, la hausse a pu être la moins forte de Suisse (35%). Dans le seul mois de septembre 2010, à Genève, 1800 personnes ont quitté le chômage. C’est l’équivalent de la totalité de l’effectif des chômeurs d’autres cantons romands!

Alors oui, nous avons nos grandes gueules et nos couacs. On ferme une disco. On rate un enterrement. Et sans doute avons-nous beaucoup à faire pour combattre la pénurie de logements. Mais malgré ça, Genève est un canton délicieux. Tenez: mercredi, nous allons inaugurer la nouvelle ligne TGV qui nous met à trois heures à peine de Paris. Aaaah, Paris… Ainsi va Genève!

François Longchamp
Président du Conseil d'Etat genevois

Commentaires

Genève bouge. Merci pour elle.Amis romands, rassurez-vous: Genève va bien
que vous dite a première vue ou vous ete aveugle ou vous ne bougez pas de votre burreaux vous ne prenez pas les transports publiques TPG et vous ne galerez pas avec les primes maladies dont les prix sont Ehontès les loyer
les plus chere de Suisse pour ma part je suis a geneve depuis 1962
ou sont les logement promis
ou sont les usines pour le plein travaille vous avez priviliègè les burreaux
le centre ville reservè aux l'elites ce cette ville meme que reste t'il a geneve pour les touriste qui passe Rien circulez il n'y a rien a voire

Écrit par : phw11348 | 24/10/2010

Les commentaires sont fermés.