19/02/2011 23:32 | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : blog, dimanche, cercle

Jasmin et dessous sales

maillard.jpgImaginons le soulagement populaire. Les partis majoritaires à Berne auraient enfin pris la mesure de la pression de l’assurance-maladie sur les familles et les ménages modestes. Ils auraient décidé de contraindre les cantons à investir 1,5 milliard de francs pour rendre les primes des enfants et des jeunes en formation gratuites sans faire peser le poids de cette mesure sur les autres assurés. Même chère et sans doute peu acceptable pour les cantons, une telle mesure serait bien difficile à contrer. Mais ce n’est qu’un fantasme.

Les autorités fédérales ont bien décidé de contraindre les cantons à dépenser 1,5 milliard de plus. Seulement ce n’est pas pour soulager les familles et les ménages modestes. C’est pour payer des hospitalisations privées à la place des complémentaires que proposent les assureurs. Pire encore, les assureurs maladie envisagent en plus de cette somme de charger de quelques centaines de millions de francs supplémentaires les primes de l’assurance de base à cause de ce nouveau financement hospitalier, qui pourtant devait accroître la concurrence et faire baisser les coûts. Pour couronner le tout, une motion PDC soutenue par des élus UDC et libéraux-radicaux en commission du Conseil national exige que les 8 à 9 milliards que les cantons versent aux hôpitaux soient désormais versés aux assureurs, qui les géreront à leur place, sans rendre de compte aux électeurs et aux contribuables. Cette proposition promet encore quelques débats homériques et probablement une votation populaire, mais le simple fait que certains partis osent la faire est déjà révélateur.

Comment peut-on orienter le système de santé dans une direction aussi évidemment contraire aux attentes et aux intérêts de la population? Cela ne peut se comprendre que par l’influence toujours croissante des lobbies et des intérêts particuliers sur certains élus et certains partis. Ces derniers temps, je pense souvent à mon grand-père, qui fut député et syndic de son village. Il me prévenait: «Tu verras, la politique, elle a des dessous sales.» Certains votes récents, où les arguments rationnels semblent sans effet, me rappellent cet avertissement.

Pourtant, dans les pays d’Afrique et du monde arabe, en ce moment, des peuples entiers se soulèvent pour gagner le droit de faire de la politique, de vivre en démocratie. Des hommes et des femmes tombent sous les balles pour conquérir cette liberté. Ils résistent à l’intimidation, à la répression; au découragement. Ces révolutions pour le droit de voter, d’élire, de faire reculer par la démocratie la corruption et la misère forcent l’admiration. Mais nous qui vivons dans d’anciennes démocraties de plus en plus gangrenées par le pouvoir de l’argent, qui influence toujours plus de partis et d’élus, qui manipule et machine les opinions par des propagandes soigneusement élaborées, nous mesurons le chemin que ces peuples auront à parcourir pour réaliser la démocratie dont ils rêvent.

Une démocratie réelle et propre n’est jamais qu’un état fragile. Pour la faire durer, il faut un engagement populaire large et des consciences solides qui existent dans toutes les formations politiques. Malgré ses tares, la démocratie est le seul système compatible avec ce que nous comprenons de la dignité humaine. Battons-nous pour elle donc, chez nous aussi, où elle paraît si solide, mais où les forces qui la minent s’activent dangereusement. Et souhaitons qu’en cette année 2011 quelques brises du jasmin de Tunisie nous parviennent pour dissiper un peu les odeurs des dessous sales.

Pierre-Yves Maillard
Conseiller d'Etat socialiste vaudois, chef du Département de la santé et de l’action sociale

Commentaires

Merci , Monsieur Maillard, enfin un courageux qui ose s'attaquer à ce système injuste d'assurance maladie, pourvoyeur de graves problèmes financiers dans les couches les plus pauvres de notre population...Les assurances actuelles sont de vraies dictatures et gangrènent le pays et bravo d'essayer de contrer cette puissante machine...Nous devrions tous bloquer la prochaine augmentation de prime et la leur faire avaler...Pendant que les assurances, construisent, enrichissent leurs cadres, nous les petits ne pouvons boucler notre budjet... et le pire ,nous nous retrouvons aux Poursuites, avec toutes les conséquences que cela comporte pour rechercher un appartement... etc,
Un grand merci pour votre `"claire voyance", des Monsieur Maillard, il en manque beaucoup dans nos cantons et à Berne, pour vous aider à nous défendre... N'est-ce pas M Couch..........

Écrit par : dummermuth | 20/02/2011

Monsieur Maillard,

je suis d'accord avec vous - il faut aider les plus faibles, économiquement parlant. Il faut que cesse cet écrasement par les impôts et les primes d'assurances-maladie. Mais ce qui me chagrine, voyez-vous, c'est que quand les politiques parlent de "soulager les revenus modestes" (en impôts, en primes d'assurance-maladie), cela concerne toujours et uniquement des sacro-saintes FAMILLES. Mais jamais, on ne parle de cette frange de la population de gens qui vivent seuls : personnes âgées isolées et délaissée par la descendance qu'elle a élevée sans subsides, ni aides; mais aussi travailleurs célibataires et sans enfant qui n'ont droit à aucune déduction d'impôt (ni de prime d'assurance-maladie, d'ailleurs) et qui se retrouve, chaque année plus mal lotis, voire précarisés. Donc, ce qui me déplaît dans les discours en faveur des familles, c'est que l'on ne se préoccupe pas des personnes qui n'entrent pas dans cette catégorie, et vraiment, ça m'attriste beaucoup d'être ainsi mise de côté, comme si je ne valais rien parce que je n'ai pas eu d'enfant. Il y a 12 ans, avec 1'000 francs de moins par mois, j'avais une situation socio-économique plutôt supportable. Aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir toujours un emploi, toujours à plein temps, mais je n'ai plus les moyens d'avoir un appartement. Les vacances et autres loisirs, dont je vois aux infos-routes que les familles ne se privent pas (encore), inutile de vous dire que je n'y ai pas droit. Qu'est-ce que ce sera dans 10 ans ? J'ai vraiment peur. En tout cas, ne comptez pas sur moi pour repeupler la Suisse, je n'en ai pas les moyens !

Je m'excuse pour la grammaire catastrophique de ce message; il fallait que je le dise, c'est fait. Merci de m'avoir lue.

Bien à vous,
Une travailleuse Suisse.

Écrit par : Celine | 20/02/2011

Oui, je suis d'accord avec vous M. Maillard; vous êtes un peu le seul en Suisse romande qui osez un peu bousculer les choses en politique. J'avais envie depuis longtemps de vous faire part de la situation des saisonniers. Je travaille actuellement dans le tourisme, je suis Suissesse; mon travail, et donc mon revenu, dépend essentiellement des conditions météo. J'ai donc un revenu plus que précaire, je n'ai plus de logement "décent" depuis bien longtemps, faut de savoir de quoi seront fait mes lendemains Je trouve que ce statut (saisonnier) est indigne, on paie les cotisations sociales pour se voir envoyer balader dès qu'on en a besoin, et qu'il faut que ça change. Qu'au moins on aie le droit au chômage pendant les quelques temps où malheureusement on a pas pu trouver de travail. J'ai des ennuis de santé que je ne peux pas toujours soigner, faute de rentrées d'argents suffisantes. En vous remerciant pour votre attention, je vous présente, Monsieur, mes meilleures salutations.

Écrit par : Sheena | 20/02/2011

a orp nous sommes sur pressio pas de respect vers les chomeurs toujours des menaces apres 50 ans c est tres tres dur de trover unjob donc m maillard dites a vos colegues de nous respectes car c est pas facille d etre dans cette situation moi je suis au ri pour me faire soigner une dent cela me prend 6et 9 mois pour avoir l accord j ai le temps de crever entre temp car vos services sont tres long pour donne l accord quelle galere nous autres nous sommes les assistes du canton donc a jeter tres loin il faut remedier a tout cela car nous les chomeurs sommes des etres humain je suis une chomeuse suisesse

Écrit par : melani | 21/02/2011

Soulager les bas revenus, d'accord, mais pourquoi arroser tout le monde les enfants de riches comme les enfants des pauvres ? Pour une vraie politique familiale il y a d'autres moyens que l'assurance-maladie. Ce que les enfants ne paieront pas ce sont les adultes qui le paieront, riches ou pauvres.
Qaunt à la comparaison avec la Tunisie et l'Egypte un peu de retenue M. Maillard !

Écrit par : michel reichenbach | 21/02/2011

C'est vrai qu'il y a des problèmes à résoudre dans notre pays, notamment par rapport à la situation des plus défavorisés.
Mais il faut oser faire référence à ce qu'il se passe dans des pays qui ont connu la dictature pendant plus de 20 ans et dont les peuples se rebellent à juste titre ! Monsieur Maillard n'est pas un homme d'état il est et reste un agitateur politique d'extrême gauche au lieu d'essayer de rassembler les gens de bonne volonté pour réduire certaines inégalités dans notre pays où soit dit en passant beaucoup de gens veulent venir.
Charles Dormond

Écrit par : Charles Dormond | 21/02/2011

bravos monsieur MAILLARD vous etes toujours en premiere ligne pour dénoncer des systeme qui révolte la masse des citoiens qui vives du fruit de leur travaile pour ses chose aurais pus etre eviter si il y a trois en arriere car nous avions le choix pour une caisse maladie unique fini les 86 caisse d assurance avec 86 diorecteur qui gagne plus de 10000fr par mois je pense que dans 3 ou 4ans nous revoterons et cette fois les voterons pour mais aussi avec un taux de participation de 80% jespere pour le oui car les caisse maladie ferons de la pub contre avec notre argent et je pense que nous ne serons pas décus d avoir la caisse unique style AVS ou SUVA ses caisse fonctionne tres bien bonjour a tous

Écrit par : bach jean-jacques | 21/02/2011

Bravo M. Maillard, Il faut travailler un max pour convaincre les jeunes et les autres qui malheureusement ne prennent jamais le temps de s'intéresser aux problèmes que notre société devra affronter dans un avenir pas très lointain si nous continuons à laisser les lobbies à Berne nous voler les acquis sociaux.
Il est vrais que c'est difficile de faire comprendre au peuple que ce sera à travers les impôts que nous devons tous payer (personnes et entreprises) qu'un gouvernement honnête pourra faire que la société fonctionne en harmonie. C'est encore plus difficile quand ceux qui ont beaucoup d'argent investissent énormément pour tromper, et faire peur au peuple qui n'a de loin pas autant...

Une chose importante à faire c'est de démasquer certains politiciens de gauche, mais ceux de la 'gauche caviar' qui sont à l'origine du dégout d'une grande partie de la population pour se mobiliser pour des causes utiles.
Et "qu'en cette année 2011 quelques brises du jasmin de Tunisie nous parviennent pour dissiper un peu les odeurs des dessous sales".

Écrit par : Peutetrefou | 22/02/2011

Bonjour Cher Ami Bloggeur,
Je profite de votre espace de commentaire pour vous laisser ce message qui est un appel depuis l’Afrique de l’ouest. Mon objectif est de lancer un appel aux bloggeurs du monde pour que ceux-ci me viennent en aide afin de continuer à faire vivre mon blog. Je me nomme SUY KAHOFI est je suis un jeune Ivoirien étudiant en journalisme mais également un Bloggeur diffusant mes billets sur la plate forme de blog francophone Mondoblog depuis près de 6 mois ( www.mondoblog.org ). Mon pays (la Côte d’Ivoire) étant en crise je me suis donné pour objectif de rendre compte des difficultés que vivent mes compatriotes et rendre compte de l’actualité au jour le jour. Mon blog est http://eburnietoday.mondoblog.org/. La recherche de l’information est devenue très difficile voir dangereuse à cause des violences armée : mon pays est au bord de la guerre et de nombreuses personnes ne comprennent pas le bien fondé de l’action des bloggeurs qui sont souvent considérés comme des espions. Cela a été mon cas il y a 3 jours où j’ai été pris à parti par des éléments de l’armée régulière me reprochant mon appartenance à la rébellion. Pour eux mon appareil photo est un outil pour photographier les armes dont ils disposent. J’ai manqué de me faire bastonner et j’ai véritablement compris que comme les journalistes, un bloggeur pouvait aussi mourir dans l’exercice de son métier. Ces hommes m’ont pris mon appareil photo mais aussi ma tablette numérique. La tablette numérique est un présent (une aide) d’un touriste Suédois apprenant le français qui suivait mon blog avant de venir en Côte d’Ivoire. Mon objectif est donc de lancer un appel aux bloggeurs du monde pour que ceux-ci me viennent en aide afin de continuer à faire vivre mon blog. J’aimerais avoir au moins un appareil photo pour continuer ma tâche de rendre compte des difficultés de mon pays en crise. Pour la tablette numérique j’attends aussi des aides des bonnes volontés mais l’urgence c’est un appareil photo. Je vous laisse encore une fois l’adresse de mon blog et mes coordonnées.
Blog: http://eburnietoday.mondoblog.org/
Compte twitter: @kingsuy
Mail: suyking@hotmail.fr
Profil facebook : http://www.facebook.com/people/Kahofi-Suy/100000556857885
Mon numéro de téléphone : +225.45088910
Merci de bien vouloir m’aider à poursuivre mon combat pour la dignité du peuple de Côte d’Ivoire.

Écrit par : SUY KAHOFI | 26/02/2011

Les commentaires sont fermés.