13/05/2012 09:51 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cercle, matin, dimanche

Les vins vaudois: mobilisation générale!

cercle.jpgMardi 8 mai dernier, dans la salle du Grand Conseil, une très nombreuse assistance représentant les milieux politiques et économiques du canton assistait à la présentation du millésime fondateur des Premiers Grands Crus vaudois. Onze vins d’exception ont ainsi été distingués, qui répondent à un cahier des charges plus exigeant que n’importe quelle autre appellation similaire dans le monde. En effet, ce classement est remis chaque année en question, alors qu’en France par exemple, il est acquis pour des décennies, ou plus d’un siècle si l’on se réfère à celui des vins de Bordeaux de 1855.

La démarche vise bien sûr à promouvoir la qualité en incitant les vignerons à se surpasser et à exprimer la quintessence de leurs terroirs en suivant des règles rigoureuses de production intégrée, de récolte manuelle, de densité minimale de plantation et de rendements limités. Au prix d’importants sacrifices et après une sélection draconienne incluant entre autres l’ancrage des domaines dans le temps, on parvient ainsi à hisser au sommet de la hiérarchie une catégorie de vins emblématiques, véritable Légion d’honneur des vins vaudois et ambassadeurs privilégiés de notre viticulture au-delà de nos frontières cantonales et même nationales.

En ouvrant cette nouvelle vitrine, on met non seulement en valeur les produits, mais on récompense également les hommes et les femmes qui leur consacrent toute leur énergie et tout leur savoir. Des artisans obstinés, talentueux, voire inspirés qui travaillent la vigne, en élaborent le produit dans leurs caves et élèvent patiemment leurs vins au fil des mois et des années, dans un souci constant de perfection. Des créateurs qui contribuent au rayonnement du Pays de Vaud en participant de manière déterminante et concrète à l’entretien et à l’âme d’un paysage somptueux.

Si la création d’un club très exclusif et presque confidentiel qui ne regroupe que 0,5% de la production peut sembler élitiste et anecdotique, elle n’est que la partie la plus visible d’une vaste et nécessaire opération de lifting de l’image des vins vaudois, qui ont trop longtemps dormi sur un oreiller de paresse sans se préoccuper de l’évolution ni des marchés ni des goûts du consommateur. Or rien n’est acquis, les clients ne sont pas captifs et les stocks s’accumulent dans les caves. Dès lors tous les acteurs de la scène viti-vinicole doivent fournir un effort considérable d’imagination et de renouvellement.

La recherche de l’excellence est certes essentielle et les Premiers Grands Crus en sont le témoignage éloquent. Mais rien ne se fera sans consacrer au moins autant d’ingéniosité et de détermination au service de la promotion. A l’interne, d’abord, où il est presque inconvenant de voir des élus fêter leur succès avec du vin d’ailleurs. Outre-Sarine ensuite, où il faut renforcer notre présence à Bâle, à Berne, à Lucerne et à Zurich. A l’étranger enfin, où toutes les occasions – foires, expositions, réceptions – doivent être saisies de profiler nos crus en tant que produits haut de gamme, au rapport qualité-prix imbattable vis-à-vis des appellations prestigieuses mais inabordables de France ou d’Italie. Mais la promotion coûte cher, les moyens sont limités et nos autorités devront bien, dans un avenir proche, mettre la main à la poche pour soutenir un secteur économique aussi vital qu’indissociable de l’image du canton. Comme elles devront s’interroger sur les effets désastreux de l’élargissement des quotas, qui permet l’afflux, sur les rayons de nos grandes surfaces, de vins bon marché, flatteurs mais sans intérêt, et aussi étrangers au génie vaudois que leurs importateurs sont indifférents à la beauté de nos vignobles.


Pierre Keller, Président de l’Office des vins vaudois
 

Commentaires

Si la démarche est non seulement utile mais intéressante le fait que seuls les vignerons sollicitant l'appellation grand cru peuvent l'obtenir me semble une limite importante pour cette ladite appellation. Plusieurs de mes amis connaisseurs des vins vaudois m'ont déjà fait remarquer l'absence de quelques grands vins connus (et parmi les plus chers!). Est-il possible de faire en sorte que tous les vins soient soumis à ce classement afin de lui donner toute sa crédibilité.

Écrit par : Girod John | 20/05/2012

Les commentaires sont fermés.