03/03/2013 14:02 | Lien permanent | Commentaires (0)

T’es optimiste ou pessimiste?

favre.jpgIl est de bon ton de prétendre que la presse aggrave généralement la situation en étant «négative». Je pense exactement l’inverse. Elle espère presque toujours en un avenir radieux. Par exemple, elle affirme à chaque fois que le nouveau président d’Haïti sera bien moins corrompu que le précédent. Elle a rêvé du prétendu «Printemps arabe». Elle a maintes fois cru à la paix entre Israël et la Palestine. Elle voit sans cesse des avancées médicales exceptionnelles, alors que la plus grande est la pénicilline, datant de 1941. Elle imagine les économies sauvées parce que les Etats impriment des billets à tout va! Non, les journaux grossissent des événements émotionnels. Mais ils sont plutôt enclins à croire au Père Noël pour les problèmes de fond.


Les banquiers aussi sont souvent plutôt optimistes. Ils ne voient pas venir les crises du genre subprimes. Ils nous incitent à acheter ou à vendre. Ils s’en fichent, puisqu’ils touchent leurs commissions dans tous les cas. Ils peuvent même saper l’économie d’un pays sans aucune sanction, comme Ospel, homme avide et sans scrupule.


Les politiciens sont aussi extrêmement optimistes. Lisez leurs programmes électoraux. Ils nous assurent disposer de solutions à tous les problèmes. La crise est finie. Demain la reprise, la croissance. Promesses, promesses, jamais tenues.


Les vieux sont assez optimistes. Ils voyagent. Font du sport. La longévité n’a jamais été aussi fantastique. Et elle augmente encore!


Les jeunes baignent dans l’optimisme. Ils sont persuadés que les excès de toutes sortes ne les toucheront pas. Ils pensent passer à travers l’alcool, le tabac, la marijuana, la vitesse. On fonce! On se défonce! Pas de risques!


Les croyants sont optimistes. Pas qu’un peu, beaucoup. Ils chantent en chœur. Il y a une vie après! Pensez, le paradis!


Les islamistes explosent d’optimisme. Ils vont chasser les Américains et leurs cocus d’alliés d’Afghanistan. Ils progressent partout. Allah leur offre 72 vierges.


Les communistes, s’il en reste, sont optimistes. Bientôt tous égaux! Pas tous riches tout de suite. La preuve par la famille Castro. Cinquante-quatre ans au pouvoir. Et Cuba n’est-il pas devenu un pays de rêve?
Les Emirats sont optimistes. Plus de pétrole dans trente ans? On a tout prévu! Des patinoires à glace à Doha. Le Paris Saint-Germain qui sera éternel. Des hôtels de luxe très rentables. Tout est planifié. Ça gaze!
Les ultrariches restent optimistes. Certes, malgré une domiciliation avantageuse, la bonne île des Caraïbes, la bonne Principauté, ou même le bon Canton, ils peuvent perdre quelques plumes. Mais comptons sur nos doigts: avec ou sans bonus du genre Vasella, ils ont des réserves pour d’innombrables générations!
Optimistes les promoteurs! La folle bulle espagnole n’a pas eu lieu. Rien non plus en Floride. Aucun souci ici. On peut construire des hectares de bureaux à Saint-Sulpice, tout sera loué dans quelques dizaines d’années.


Tranquillisé, le public! On a failli manger du cheval. Le porc, le poulet, le veau sont merveilleusement traités!


Et l’Etat optimiste va nous sauver. La recette? Légiférer. Tout régler. Calibrer. Plus un déchet qui traîne! Des sacs de toutes les couleurs vont nous sauver!


Je pourrais vous en donner encore, des exemples!


Il faudrait juste m’expliquer comment, avec le coûteux vieillissement de la population, avec des retraites bientôt impayables, à cause de taux calculés en période d’euphorie, avec un appauvrissement occidental inévitable, avec une croissance relevant du fantasme, avec des dettes étatiques monumentales – encore et toujours accrues, absolument impossible à rembourser –, avec, pour le grand nettoyage inévitable, une petite guerre et/ou une hyperinflation, ne foncerons-nous pas dans le mur?

Pierre-Marcel Favre, éditeur

Les commentaires sont fermés.