04/01/2015 09:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : matin, dimanche, cercle

A quoi servent les bons vœux?

matin, dimanche, cercleA quoi servent les très ennuyeuses rétrospectives de la presse de fin d’année, à part remplir des pages, à l’heure d’un répit dans l’actualité? Pourquoi se souhaiter le meilleur à l’occasion de la fin de décembre? Pourquoi pas toute l’année?

Et que peuvent quelques mots sur la santé de nos proches?

Les bonnes résolutions qu’on nous invite à prendre pour 2015 valent-elles plus que les fallacieuses prédictions du président Hollande?

Les discours à nos «chers concitoyens» vous apportent-ils vraiment du courage, de l’envie, du punch???

Je vous invite, pour ma part, à être tout simplement réalistes. Pas du tout pessimistes, mais les yeux ouverts, les pieds sur terre: notre beau monde est mal parti!

Je ne fais pas partie des nostalgiques du «c’était mieux avant». Tout au contraire. Des progrès notables sont perceptibles. Ne serait-ce que la longévité, en progrès constant!

Mais ne nous voilons pas la face. Les temps futurs vont être plus durs, quoi qu’il arrive.Pour nos lendemains, n’insistons pas au sujet de nos chers islamistes. Grâce à l’aveuglement de nos politiciens, ils sont parvenus à bousiller une stabilité moyen-orientale insatisfaisante, mais mille fois moins dommageable que l’actualité, en Irak, en Syrie, en Libye, etc. Ils se sont trompés d’ennemis. Les dictateurs laïques, à la place des salopards d’Arabie saoudite, bien en cours en Occident. Véritables inspirateurs du 11 septembre, d’Al-Qaida, de l’Etat islamique, de Boko Aram, des talibans, des salafistes, premiers financiers et fournisseurs d’armes d’une jeunesse frustrée, provoquant un engouement incroyable, une mobilisation de décérébrés criminels qu’on prétend punir de prison ou de peine de mort alors qu’ils savent sacrifier leur vie. C’est un certain danger pour nos contrées. En attendant la grande «Soumission» promise par Houellebecq. Mais ce n’est rien, face à nos futurs problèmes. De plusieurs natures. La population mondiale continue d’augmenter fortement. Il est prévu qu’en une génération le continent africain va passer d’un à deux milliards d’individus! Parallèlement, les ressources pétrolières, par exemple pour le Nigeria, l’Algérie, etc. vont baisser! Dans le même temps surgissent des difficultés, pour ne prendre que l’actualité, de la Russie, des perspectives grises pour l’Italie, le Japon, l’Argentine, le Brésil, etc. Les incertitudes moyen-orientales, voire chinoises, etc., ne vont pas permettre des lendemains qui chantent et, au hasard, les «valeurs» du gaz de schiste s’effondrent. Pensez-vous vraiment qu’un pétrole bon marché va résoudre nos problèmes? Pire, l’essentiel des futures difficultés mondiales a un nom: les dettes, dont les montants sont inimaginables. La situation est une véritable pyramide de Ponzi. Elle repose de plus en plus sur une pointe, soit une instabilité grandissante d’une masse de dettes étatiques.

Avec une fuite en avant continue.Tout est artificiel. Pourquoi donc une famille ne peut-elle pas s’endetter à l’infini? Pourquoi une entreprise ne peut pas supporter très longtemps une charge excessive d’emprunt? Pourquoi les Etats pourraient-ils, eux, accumuler des montagnes de dettes (et imprimer des devises à tout va), qui deviennent irrémédiablement impossibles à rembourser? Ce n’est pas de l’économie, c’est du bon sens. On repousse les échéances. Du brouillard volontariste. Mais viendra, tôt ou tard, une sanction. Soit par une hyperinflation, soit par des défaillances de pays et/ou de banques, qui vont brutalement diminuer les masses de crédit.Les situations vécues en Islande ou à Chypre sont certainement des micro-exemples de ce qui pourrait se passer à une très vaste échelle. La grande spoliation, vos retraites envolées. Avec des dégâts et secousses sociales en rapport. Vous, vous avez confiance? Je vous, je nous souhaite la meilleure année possible, pour 2015 et surtout les suivantes!

 

Pierre-Marcel Favre, Editeur

Les commentaires sont fermés.