07/06/2015 09:41 | Lien permanent | Commentaires (2)

Les Chaux-de-Fonniers n’ont pas un soir de libre!

Bisang.jpgCe ne sont pas quelques vents contraires qui brouilleront le caractère montagnard de la Chaux-de-Fonds! La ville a des ressources, un instinct de résistance profondément ancré dans son histoire. A son célèbre patrimoine architectural, au savoir-faire horloger dont la réputation dépasse les frontières s’ajoute une vie culturelle dont le foisonnement ferait pâlir d’envie toute autre ville de 39 000 habitants et dans laquelle elle puise des forces. Voyez plutôt.

L’ABC, avec ses deux salles et son cinéma offre toute l’année une riche programmation hors des sentiers battus. Un havre de culture d’un genre menacé dans les grands centres urbains par les diktats des modes et du prestige. On ne peut parler de La Chaux-de-Fonds sans évoquer son fameux Club 44. Plusieurs fois par mois, essayistes, philosophes, partagent leurs connaissances avec un public friand d’émulation intellectuelle. Début août, La Plage des Six Pompes métamorphose la ville qui enfile son flamboyant costume d’été. Ce festival des arts de la rue, unique en Suisse, embrase la cité et fait converger plus de 90 000 spectateurs pour assister aux spectacles. L’art contemporain a installé ce printemps son quartier général dans les impressionnants anciens abattoirs de la ville. Expositions et événements sans concession sont orchestrés par la jeune présidente de l’association QG, Corinna Weiss. La Chaux-de-Fonds, «petit Berlin de la Suisse»? Tel est son rêve que je partage, tant le public de cette ville témoigne de sa sensibilité pour les artistes.
 
Pionnier du théâtre professionnel romand, le TPR- Centre neuchâtelois des arts vivants se déploie dans trois salles: Beau-Site héberge ses créations, l’Heure Bleue, l’historique théâtre à l’italienne, ses accueils, et enfin, le TPR assure la gestion de la Salle de musique, réputée dans le monde entier pour ses qualités acoustiques. Les orchestres de la région et le programme de haut vol de la Société de musique contribuent à la réputation de la salle au plan international. Autres initiatives remarquables: Les Murs du Son et ses concerts de jazz, la scène du Bikini Test dévolue aux musiques actuelles, plusieurs festivals, les compagnies théâtrales indépendantes et groupes de musique qui nourrissent l’émulation artistique dans les Montagnes.
 
Avec l’aide du canton, de la Loterie romande et de sponsors privés, la Chaux-de-Fonds tient le cap d’une offre d’arts vivants exigeante conjuguée aux immenses qualités de ses musées. Les autorités de cette ville ont aussi parfaitement maîtrisé le calendrier et la qualité des rénovations de ses emblèmes culturels. Le théâtre à l’italienne construit en 1837, dernier témoignage en Suisse des théâtres de cette époque avec celui de Bellinzone, et la Salle de musique constituent des modèles de réussite éclatante grâce à la pertinence du choix des experts et au personnel qualifié qui gère ces salles.
L’ensemble de ces acteurs culturels ont le regard tourné vers l’extérieur.
 
Le TPR, par exemple, investit chaque saison dans des coproductions permettant de faire vivre la profession théâtrale romande et joue pleinement son rôle dans la diffusion des spectacles créés dans les autres cantons. Avec un projet innovant, Les Belles Complications, le TPR en invite cette saison un collectif d’artistes pour six mois de création à La Chaux-de-Fonds, offrant l’opportunité de développer la pratique théâtrale dans la durée.
 
Qu’on se le dise, la troisième ville de Suisse romande tient largement son rang par sa contribution remarquable à la vie culturelle du pays.
 
A quand un indicateur qui mesure l’investissement essentiel dans la vie immatérielle?
 
Anne Bisang, Directrice du Théâtre Populaire Romand (TPR) à La Chaux-de-Fonds

Commentaires

Investissement essentiel dans la vie immatérielle...essentielle !
Je travaille avec bonheur dans les soins depuis 30 ans, et me dis souvent que l'art QUI TOUCHE L'ÂME HUMAINE pourrait aussi être remboursé par les assurances maladies tant il soigne nos profondeurs...

Écrit par : Dominique | 07/06/2015

Obséquieuse, Madame Bissang ? Courtisanesque, de qui ? Flatteuse ou flagorneuse, la directrice d'un théâtre depuis des décennies sous perfusion de subventions ?
Les louanges trop appuyées ont toujours quelque chose de plat et de servile...

Écrit par : gil stauffer | 07/06/2015

Les commentaires sont fermés.