05/06/2016 10:13 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les crises sont une chance

lstapioca-tomlm.jpgJ’ai une chance folle de partager avec vous, les préoccupations qui n’ont jamais cessé de me questionner et de faire valoir, à travers mon travail, les valeurs fondamentales qui sont miennes. C’est vrai je n’ai aucun cursus universitaire, mais je suis née avec dans mon berceau un esprit entrepreneurial.

Pour moi, dans la vie il n’y a jamais de hasard. Que des opportunités des questionnements et de l’apprentissage. Bien sûr, il y a des dizaines de thématiques que je vais partager avec vous: Amour, Amitié, Bâtir, Confiance, Collaboration, Croyance, Don, Dignité, Durabilité, Economie, Ecologie, Equité, Famille, Franchise, Gestion, Génération, Gouvernance, Gratitude, Humanisme, Label, Labeur, Leadership, Loyauté,
Mondialisation, Objectif, Observation, Optimisme, Partenariat, Passion, Pérennité, Qualité, Relationnel, Respect, Responsabilité, Réputation, Santé, Société, Succession, Travail, Vision.

Tous ces thèmes me touchent personnellement et ne cessent de m’aider à me remettre en question au quotidien, à modifier mon comportement. Un seul mot pouvait tous les englober et c’est l’objectif ultime que je me suis fixé pour perdurer: l’Excellence.

Ce n’est pas parce que je n’avais pas d’argent quand j’ai commencé que j’ai baissé les bras lorsque le banquier m’a refusé un prêt de 5000 francs pour produire ma première commande qui en valait quatre fois plus! Ce n’est pas parce que je n’ai pas de cursus universitaire que je ne cesse pas d’apprendre sur le monde économique et écologique qui m’entoure. Ce n’est pas parce que je ne parle pas couramment anglais que je refuse de me rendre toute seule en Asie à visiter les plus grands fabricants de microfibre. Ce n’est pas parce que je n’ai pas de diplôme que je ne peux pas être une société formatrice remplie d’apprentis, qui m’apprennent sans le savoir au quotidien les technologies nouvelles et partagent leurs visions parfois différentes de la mienne.


Ce n’est pas parce que le franc se renforce que je licencie mes petites mains, baisse mes prix et réengage à moindre coût de l’autre côté de la frontière. Ce n’est pas parce qu’une candidate compétente désire fonder une famille à moyen terme que je devrais nous priver de ses compétences. Ce n’est pas parce que les prix de mes partenaires fournisseurs suisses ont de la peine à tenir, face à la concurrence étrangère que je les abandonne pour partir faire mes achats à l’étranger et grappiller quelques centimes! Ce n’est pas parce que je suis petite que je dois tout accepter et signer tout ce qui pourrait rapporter plus! Ce n’est pas parce que le monde va mal que je dois tout abandonner. Bien au contraire, le monde à besoin de chacun d’entre nous.

Ce n’est pas parce que tout le monde augmente ses prix que je ne peux pas baisser les miens au fur et à mesure que ma qualité s’améliore et mes pertes de production diminuent. Ce n’est pas parce qu’on a du succès que l’on est riche à millions, je préfère être milliardaire de mon savoir bien faire. Bien sûr, réussir sa vie professionnelle est une satisfaction pour chacun d’entre nous et même un but. Et c’est vers cela que tout naturellement nous nous tournons. Mais la réelle question, est de savoir, de quelle manière? Dans quel but, et surtout dans quel monde?

Le monde de l’économie d’aujourd’hui est bien sûr très difficile, mais il éclaire les lacunes de ses rouages. Il met en lumière le dysfonctionnement des divergences politiques, du système bancaire, de l’abus de pouvoir, des problèmes écologiques de notre planète, de l’éthique, de l’injustice et de la morale. En réalité cette instabilité mondiale remet en question nos modes de fonctionnement, nos ambitions, notre relationnel avec les autres et avec notre planète. Finalement à mon sens, les crises sont une chance.

Babette Keller
Présidente de Keller Trading SA

Les commentaires sont fermés.