04/09/2016 09:35 | Lien permanent | Commentaires (1)

La Suisse sait lutter contre le fanatisme

jacque.jpgLa Suisse vient de vivre une de ces belles fêtes populaires dont elle a le secret. Plus de 250 000 spectateurs ont vibré d’un seul cœur, l’espace d’un week-end, aux exploits des lutteurs helvétiques. Un enthousiasme communicatif que j’ai ressenti car j’y étais.
 
Cette manifestation chère aux Suisses est un formidable exemple de cohésion nationale où toutes barrières linguistique, culturelle, religieuse et sociale sont bannies. La lutte et toute la culture qui l’entoure nous rappellent non seulement quelles sont nos racines, mais encore nous donnent un sentiment d’appartenance à un pays, la Suisse. Or, aujourd’hui, ce vivre ensemble est menacé par la montée du fanatisme et du radicalisme religieux.
 
Depuis 1291, l’une des plus grandes réussites de ce pays, c’est cette volonté de vivre ensemble avec nos différentes langues, origines, cultures et religions. Durant des siècles, nous avons choisi de surmonter la peur de l’autre en intégrant nos voisins italiens, espagnols, portugais ainsi que les ressortissants des communautés des Balkans et de la Turquie. Aujourd’hui, de jeunes Kosovars défendent nos couleurs sur les terrains de foot du monde entier.
 
Nous avons misé sur un destin commun, en respectant l’autre dans sa différence. Nous avons eu raison de nous faire confiance. Ce qui a permis de créer un Etat solidaire, démocratique, basé
sur le respect des minorités, et qui a contribué à la prospérité et à la vitalité de notre pays. Cet héritage, nous devons le préserver. Le renforcer.
 
Au nom de cet héritage, nous devons défendre avec détermination nos valeurs démocratiques
et laïques. Elles ne souffrent aucune exception. Or la montée du fanatisme et du radicalisme
religieux les met en danger, d’où mon adhésion à l’interdiction de la burqa. Pour moi, le voile intégral qui cache le visage est beaucoup plus fort qu’un simple symbole religieux. C’est un symbole de radicalisation religieuse qui engendre la méfiance, contraire à notre société qui s’appuie sur la confiance mutuelle. Le principe de l’intégration est ainsi bafoué.
 
En tant que féministe, je vois aussi dans la burqa une négation de tous les combats menés par les femmes comme Simone de Beauvoir, nos mères et nos grands-mères. Or, au cœur de la démocratie, il y a l’égalité entre les femmes et les hommes.
 
Toute atteinte aux valeurs démocratiques et laïques doit être fermement dénoncée, que ce soit le fait d’enfermer une femme dans une cage faite de tissu, l’apologie du fanatisme religieux sur Internet ou ailleurs. Avec la même fermeté, nous devons sévir contre tous les lieux de radicalisation. Et nous avons le droit d’exiger que les minorités respectent nos valeurs, notre manière de vivre et nos lois. Les 25% d’étrangers qui vivent chez nous l’ont bien compris.
 
Faut-il légiférer sur toutes ces questions? Le débat doit en tout cas avoir lieu afin de trouver les bonnes réponses. Le Département du conseiller fédéral Guy Parmelin, avec l’appui des cantons, travaille sur un plan national contre la radicalisation. Je m’en réjouis. Concrètement, les Suisses peuvent déjà donner davantage de moyens aux autorités dans leur lutte contre le terrorisme en commençant par approuver la nouvelle loi sur les services de renseignement qui sera soumise au peuple le 25 septembre.
Entrons en résistance. Ne donnons pas aux fanatiques les moyens de retourner les libertés démocratiques contre la démocratie. Car nous voulons une Suisse où s’épanouissent la liberté, la tolérance, le respect de l’autre et l’ouverture au monde. Une Suisse qui refuse les idéologies basées sur la haine et l’exclusion. Nous ne nous laisserons pas impressionner par le fanatisme et le terrorisme. La Suisse tiendra bon.

Commentaires

Bravo, Mme de Quattro.

Vos propos sont rassurants; vous méritez toute notre confiance. Dieu Merci, vous êtes au gouvernement vaudois et j'espère y serez encore dans la prochaine équipe. Pourquoi pas au Conseil Fédéral ? Votre clairvoyance, votre détermination ainsi que votre bon sens rassureraient toute la Suisse.

Roger Rémy
Rue du Temple 11
1096 Cully
Trompettiste (j'ai joué pour vous et vos collègues des autres cantons à Rossinière et dans le train l'hiver dernier). Vous étiez cordiale avec tout le monde.

Écrit par : Roger Rémy | 06/09/2016

Les commentaires sont fermés.