18/02/2018 10:04 | Lien permanent | Commentaires (1)

Une Maison de l'environnement pour l'exemple

Ver_1_of_DE_QUATTRO_Jacqueline.jpgLes Assises européennes de l’énergie, qui se sont déroulées dernièrement à Genève, ont démontré que nous avons aujourd’hui une formidable opportunité pour contrer le changement climatique. Et ce renversement de tendance commence par l’exemplarité de l’État. Si nous voulons donner confiance et appeler à l’effort, nous devons montrer l’exemple. Il ne s’agit pas seulement de remplir une exigence morale, mais aussi de faire preuve de pragmatisme, en particulier dans la politique environnementale.
 
La future Maison de l’environnement du canton de Vaud sera un modèle de cette exemplarité. Elle sera construite en bois provenant des forêts cantonales, et en pisé, une technique millénaire qui utilise la terre crue et dont on redécouvre aujourd’hui les excellentes qualités d’isolation. Ce Centre de très hautes compétences symbolisera la détermination du Conseil d’État vaudois à s’engager en faveur de la transition écologique. Il favorisera les synergies et l’efficience tout en renforçant la cohérence, la coordination et la vision moderne de la politique énergétique et environnementale vaudoise.
 
Le canton de Vaud se veut également un modèle en matière d’efficacité énergétique. Il encourage ainsi l’assainissement du parc immobilier cantonal. Cette politique volontariste est d’autant plus importante que près de la moitié de toute l’énergie consommée annuellement en Suisse est engloutie par le domaine du bâtiment. Le potentiel d’économie est immense.
 
Nous avons donc mis à la disposition des propriétaires une enveloppe de 37 millions pour la rénovation énergétique des bâtiments en 2018. Soit 5 millions de plus qu’en 2017. Un montant record qui génère de nombreuses plus-values. Chaque bâtiment assaini réalise non seulement des économies d’énergie, des baisses d’émission de CO2, mais permet aussi une meilleure qualité de l’air pour la population. De plus, les travaux de rénovation portant sur l’isolation réduisent la facture énergétique d’un bien immobilier jusqu’à 50% selon les cas. La valeur du bâtiment est assurée sur le long terme.
 
Enfin la rénovation des bâtiments représente des retombées concrètes pour l’économie vaudoise. Pour chaque franc de subvention accordé, entre 5 et 6 autres francs sont investis. L’efficacité énergétique constitue des leviers d’investissements importants prouvant une fois de plus que la protection de l’environnement et le développement économique ne s’excluent pas.
 
Les subventions accordées aux propriétaires vaudois proviennent de la taxe CO2 prélevée par la Confédération. Mais le canton met aussi la main au porte-monnaie. La volonté d’être exemplaire se retrouve aussi bien au niveau fédéral que cantonal. Car nous poursuivons le même objectif: préserver notre pays, notre planète. Le pragmatisme rejoint l’exigence morale.
 
L’exemplarité de l’État est un des moyens de bâtir une société plus durable, plus prospère et plus solidaire. Si la mobilisation des autorités est indispensable, elle ne peut être efficace qu’avec l’engagement de chacun d’entre nous et de tous les milieux concernés. Pour y arriver, nous devons travailler ensemble à la transformation de notre société. Nous devons défendre ensemble nos ambitions. L’action doit être notre moteur que ce soit au niveau politique, économique, ou encore académique. C’est à ce prix que nous relèverons le défi environnemental. Un des plus grands de notre temps.

Jacqueline de Quattro, Cheffe du département du territoire et de l'environnement

Commentaires

Excellente initiative. C'est ce que nous défendons sur le réseau de l'habitat écologique Twiza (fr.twiza.org).
Curieusement nous n'avons pas encore beaucoup de projet en Suisse, j'espère que ce bel exemple ouvrira la voie !

Quentin

Écrit par : Quentin du Réseau Twiza | 19/02/2018

Les commentaires sont fermés.